Festival de Cannes 2010
 
 
 
 
Movies
 
Outrage de Takeshi Kitano (2010)
Outrage de Takeshi Kitano (2010)
Outrage de Takeshi Kitano (2010)

Outrage (Takeshi Kitano, 2010)

Toujours estampillé comme cinéaste des yakuzas alors qu'il n'a plus abordé le sujet depuis Aniki, mon Frère sorti en 2000, Takeshi Kitano revenait cette année au festival de Cannes pour y présenter Outrage, son film le plus facétieux depuis bien longtemps. Les réactions furent sans appel: c'est mauvais. Si on se replonge plus en détails dans ce qui avait été dit, on se rend compte que l'adjectif "incompréhensible" y fut souvent associé, preuve que soit les critique sur place avait mis leur cerveau sur off ou qu'ils n'ont tout simplement pas la moindre connaissance de l'oeuvre du maître japonais qui livre avec Outrage non pas un de ses chefs d'oeuvres mais un objet inclassable justement destiné à choquer, un pied de nez formidable envers tous ceux qui l'ont par le passé assimilé à un réalisateur attaché à la violence par dessus tout. Et si on a pu lire un peu partout que Takeshi Kitano opérait avec Outrage un retour aux sources, force...


 
 
Movies
 
Biutiful de Alejandro González Iñárritu (2010)
Biutiful de Alejandro González Iñárritu (2010)
Biutiful de Alejandro González Iñárritu (2010)

Biutiful (Alejandro González Iñárritu, 2010)

En seulement trois films, le réalisateur mexicain que l'on surnomme El Negro a su s'imposer comme l'un des artistes les plus importants d'Amérique Latine. D'abord le choc de la révélation Amours Chiennes, la confirmation 21 Grammes puis la consécration de Babel qui souffrait déjà d'une certaine perte de vitesse malgré d'immenses qualités. Derrière ces trois succès, l'homme à la caméra, Alejandro González Iñárritu, y était pour beaucoup par son style incisif et sa virtuosité de metteur en scène, mais il n'était pas seul. La réussite de cette trilogie devait énormément à la présence d'un des plus grands scénaristes au monde, Guillermo Arriaga, aujourd'hui passé à la réalisation avec Loin de la Terre Brûlée. Pour son quatrième long métrage Iñárritu bouleverse son cinéma, ou presque. Exit Arriaga, il s'appuie sur son propre scénario écrit à plusieurs mains avec Armando Bo et Nicolás Giacobone, scénario construit à la gloire de son acteur...


 
 
Movies
 
Vous Allez Rencontrer un Bel et Sombre Inconnu de Woody Allen (2010)
Vous Allez Rencontrer un Bel et Sombre Inconnu de Woody Allen (2010)
Vous Allez Rencontrer un Bel et Sombre Inconnu de Woody Allen (2010)

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu (Woody Allen, 2010)

À chaque année son nouveau film de Woody Allen. À son rythme de métronome le freluquet binoclard devenu l'invité indispensable du Festival de Cannes, remplaçant au passage le moins hype Pedro Almodovar, continue d'essayer de retrouver sa gloire passée. Après un sérieux passage à vide puis une quadrilogie européenne entamée par l'exceptionnel Match Point pour se conclure sur le banal et bourré de clichés indigents Vicky Cristina Barcelona, il est revenu aux USA le temps d'un Whatever Works que les fans semblent avoir plus qu'apprécié. Mais Woody s'est épris de l'Europe et y revient avec son nouveau film au titre à rallonge, Vous Allez Rencontrer un Bel et Sombre Inconnu, titre aussi mystérieux que rempli de promesses non tenues. Il restera d'ailleurs sur le continent pour son film de 2011, Midnight in Paris, et dans lequel on attend beaucoup de Tour Eiffel, bérets et baguettes de pain. Car Woody aime les lieux communs et les cartes po...


 
 
Movies
 
Chantrapas de Otar Iosseliani (2010)
Chantrapas de Otar Iosseliani (2010)
Chantrapas de Otar Iosseliani (2010)

Chantrapas (Otar Iosseliani, 2010)

Expatrié depuis le début des années 80 en France, fuyant la censure dont souffre ses films en URSS, le réalisateur géorgien a depuis remporté nombre de prix dans les compétitions les plus prestigieuses, de Berlin à Venise où il a été honoré d'un prix spécial du jury par deux fois. Absent des écrans de cinéma depuis son Jardins en Automne sorti en 2006, Otar Iosseliani revenait cette année avec Chantrapas, présenté hors compétition au dernier Festival de Cannes. Grand amateur de burlesque, souvent comparé à Jacques Tati pour le ton de ses films presque muets, il livre ici un film qui pourrait être vu comme autobiographique, traitant de la mise en abîme d'un réalisateur dont les films sont systématiquement massacrés par la production. C'est à un problème majeur touchant une grande majorité de cinéastes qu'il s'attaque, mais avec une certaine forme de légèreté et ton vraiment particulier qui font de Chantrapas, synonyme de "bon à rien",...