Festival de Cannes
 
 
 
 
Movies
 
Coming Home affiche
Coming Home affiche
Coming Home affiche

Coming Home (Zhang Yi-Mou, 2014)

Présenté hors compétition au dernier festival de Cannes, le nouveau film de Zhang Yi-Mou est un mélodrame en partie raté. Mais aussi grande soit la déception, il n'en reste pas moins un film contenant des éléments très importants, notamment car il s'agit du premier mélodrame "réaliste" du réalisateur avec sa muse Gong Li depuis plus de vingt ans. Mais c'est malgré tout l'impression de facilité qui prédomine devant ce spectacle tire-larmes. Coming Home est à la fois un film très simple, à l'ambition clairement affichée, mais également une œuvre assez troublante dans le rapport qu'il entretient entre le réalisateur Zhang Yi-Mou et l'actrice Gong Li. Celle qui fut sa muse pendant de si nombreuses années, et qui participa à faire de films comme Le Sorgho rouge, Ju Dou ou Vivre de véritables petites merveilles, fut également sa femme jusqu'en 1995. 20 ans qu'ils sont séparés donc, leurs "retrouvailles" cinématographiques ayant eu lieu ...


 
 
Movies
 
Alleluia affiche
Alleluia affiche
Alleluia affiche

Alleluia (Fabrice Du Welz, 2014)

Après six ans d'absence, un film de commande à la production houleuse qui devrait bientôt et enfin sortir en salles, le belge Fabrice Du Welz revenait cette année à la Quinzaine des réalisateurs pour présenter son nouveau bébé nommé Alleluia. Une nouvelle fois, il signe un film peu aimable, agressif, à contre-courant, et pourtant fascinant. Non seulement car il s'inscrit dans un propos logique pour son auteur mais également car il manie avec brio les ruptures de ton et ose le jusqu’au-boutisme. Alleluia. Un titre qui résonne comme un soulagement chez le spectateur qui attendait le retour de Fabrice Du Welz. Il est de retour et si en apparence son dernier rejeton marque un coup d'arrêt dans l'escalade ambitieuse de son œuvre, il n'en reste pas moins un film qui possède toute son identité, s'affranchissant cette fois de tout un réseau d'influences qui pouvait parasiter l'expérience des grincheux. A l'origine, il y a bien sur l'odyss...


 
 
Movies
 
The Target poster
The Target poster
The Target poster

The Target (Chang, 2014)

Remake officiel du second film de Fred Cavayé, The Target avait tout pour se transformer en une petite bombe d'action, en voyageant du côté du pays du matin pas si calme. Malheureusement, le film de Chang, s'il ne manque pas de séquence de haute voltige en terme d'action, passe globalement à côté de ce qui faisait la force de son modèle, et notamment son concept de "film-poursuite" qui en faisait une œuvre en mouvement perpétuel. Si Fred Cavayé se fait allègrement, film après film, assassiner par la critique bobo, ses films si efficaces comblent généralement le public et ce, jusqu'en dehors des frontières de notre pays. Après, Les Trois prochains jours, remake US de Pour elle par Paul Haggis, voilà que déboule The Target, remake sud-coréen de sa bombe A bout portant. Une séance de minuit à priori très recommandable pour le Festival de Cannes, sauf que le film passe à côté de tout son potentiel et se contente d'une relecture peu fi...


 
Festival de Cannes 2014
 
Cannes 2014
Cannes 2014
Cannes 2014

Cannes 2014 : le palmarès

Le jury du 67ème Festival de Cannes, présidé par Jane Campion, vient de rendre son verdict, plus ou moins attendu et traduisant la sensation d'une compétition assez peu excitante, les films les plus étonnants se trouvant dans les sélections parallèles. Voici donc le palmarès du Festival de Cannes 2014. Palme d'or : Sommeil d'hiver de Nuri Bilge Ceylan Grand prix : Les Merveilles d'Alice Rohrwacher Prix du jury : Adieu au langage de Jean-Luc Godard et Mommy de Xavier Dolan Prix du scénario : Leviathan de Andrey Zvyagintsev Prix de la mise en scène : Bennett Miller pour Foxcatcher Prix d'interprétation masculine : Timothy Spall dans Mr. Turner Prix d'interprétation féminine : Julianne Moore dans Maps to the Stars Caméra d'or : Party Girl de Marie Amachoukeli-Barsacq, Claire Burger et Samuel Theis Prix Un Certain Regard : White Dog Kornél Mundruczó Prix du jury (Un Certain Regard) : Force majeure de Ruben Ö...