Suède
 
 
 
 
Movies
 
dark touch affiche
dark touch affiche
dark touch affiche

Dark Touch (Marina de Van, 2013)

Après sa version du Petit poucet n'ayant pas eu droit aux honneurs du grand écran en France, hors festivals, l'étrange Marina de Van y revient enfin avec Dark Touch, son premier film en langue anglaise et son premier film d'horreur pur et dur. De facture plutôt classique et dans une approche d'un premier degré salvateur, son quatrième long métrage investit les terres du film de maison hantée et d'enfants maléfique avec respect et jusqu’au-boutisme, dopé par un dernier acte étonnant de furie. Depuis l'éprouvant et magnifique Dans ma peau, le cinéma de Marina de Van réalisatrice tutoie l'horreur dans sa veine cinématographique la plus européenne. Avec Dark Touch, cette artiste hors normes et bien trop rare embrasse littéralement le genre pour livrer ce que toute excellente série B se doit d'être : composer avec les attentes du public de ce genre de film (ne pas toiser le genre ou ironiser sur lui, en assimiler les codes) pour en tir...


 
 
Movies
 
Diana affiche
Diana affiche
Diana affiche

Diana (Oliver Hirschbiegel, 2013)

Diana est évidemment un gros pari pour l’allemand Oliver Hirschbiegel. En se penchant sur la fin de vie d'une des personnalités les plus aimées de notre temps, il cherche à dynamiter un des genres les plus inintéressants du cinéma, à savoir le biopic. Et plutôt que d’en faire un film sur la vie de Lady Di, il choisit de s’intéresser à ses derniers instants, quitte à froisser tout un royaume. Le résultat est bancal, fragile, gentiment mineur, mais reste une proposition de cinéma assez courageuse, voire passionnante sur certains points. Réaliser un film sur celle qui, seize ans après le drame du pont de l'alma, n’a pas quitté le cœur des anglais, représente une prise de risque presque irréfléchie. Une sorte de suicide public. En effet, peu importait le résultat final, qu'il soit bon ou mauvais, le peuple anglais n’acceptera jamais qu’une femme existait derrière la princesse. Il est impensable d'en écorcher l'image, de la faire descend...


 
 
Movies
 
Royal Affair affiche
Royal Affair affiche
Royal Affair affiche

Royal Affair (Nikolaj Arcel, 2012)

Dans son exploration de tous les genres, le danois Nikolaj Arcel, scénariste avant de devenir réalisateur, s'attaque cette fois à l'exercice périlleux du film historique. Budget limité, acteurs de renom, durée conséquente, un véritable tour de force pour une fresque romanesque un peu molle mais jonglant avec des personnages passionnants et ouvrant une porte sur une période de l'histoire du Danemark assez méconnue dans nos contrées. Et si on se situe bien loin de la perfection d'un Barry Lyndon, Royal Affair surprend finalement là où on l'attendait le moins. Si les superlatifs étaient de mise pour aborder Royal Affair à sa sortie, ils l'étaient une fois de plus pour de mauvaises raisons. Car certes le film bénéficie d'une direction artistique assez soignée, mais de là à le comparer à Barry Lyndon il ne faudrait tout de même pas tout confondre. Là où les plus de trois heures du chef d’œuvre de Stanley Kubrick paraissent presque peu ta...


 
 
Movies
 
Les Révoltés de l'île du Diable de Marius Holst (2010)
Les Révoltés de l'île du Diable de Marius Holst (2010)
Les Révoltés de l'île du Diable de Marius Holst (2010)

Les Révoltés de l’île du Diable (Marius Holst, 2010)

Derrière l'un des plus beaux titres de l'année, tellement évocateur en rappel d'un certain cinéma des années 70 (on pense aux Révoltés de l'an 2000), se cache en fait "Le roi de Bastøy", le récit tiré de l'histoire vraie de cette prison norvégienne qui fut au début du siècle un camp de redressement pour enfants jugés malveillants. Véritable Alcatraz aux allures de goulag, le centre de détention qui se veut aujourd'hui "première prison écologique au monde" est ici le théâtre d'un drame poignant et d'un hymne à la liberté porté par la soif de vivre d'une jeunesse maltraitée, bien plus qu'elle ne le méritait. Le discours n'est pas nouveau. Le récit non plus mais grâce à ce décor inédit Marius Holst, réalisateur déjà expérimenté mais dont c'est le premier film distribué en France, développe un cri d’alarme sous forme de huis clos s'ouvrant allègrement au film d’action ou au film d'aventure, avec application mais surtout avec cet incroyab...