Portugal
 
 
 
 
Movies
 
3X3D affiche
3X3D affiche
3X3D affiche

3x3D (Peter Greenaway, Jean-Luc Godard & Edgar Pêra, 2013)

Les technophobes seraient-ils en voie d'extinction ? Après avoir passé les cinq dernières années à nous expliquer tant bien que mal à quel point la 3D signifiait l'arrêt de mort du 7ème art, voici que trois de leurs réalisateurs préférés s'associent sur un film à sketches pour s'essayer au relief. De là à dire que 3x3D signe le chant du cygne d'une vaine guerre de chapelles idéologiques serait très présomptueux. Le film à sketches est par nature inégal, accentuant les différences entre les réalisateurs. Avec 3x3D, les trois réalisateurs sont si éloignés, en forme et en fond que seule la 3D peut compter comme élément commun du métrage. Sans cohérence entre ses différents segments, on est plus face à un recueil de courts-métrages qu'un projet artistique commun, ce qui n'est pas un défaut en soi, tant les réalisateurs sont incompatibles les uns avec les autres. Tout commence par le segment de Peter Greenaway, Just in Time. Il s...


 
 
Movies
 
Tabou de Miguel Gomes (2012)
Tabou de Miguel Gomes (2012)
Tabou de Miguel Gomes (2012)

Tabou (Miguel Gomes, 2012)

Festival Paris Cinéma 2012 : en compétition On se gardera bien de dire si Tabou est le "film de la maturité" pour le portugais Miguel Gomes mais c'est clairement celui de la consécration critique. Un consensus presque effrayant mais qui s'impose pourtant en trente secondes de film. Le temps d'un prologue magnifique qui convoque les fantômes du cinéma documentaire en terre étrangère doublé d'une poésie imparable, avec son explorateur courant vers son destin tragique par passion, le charme opère déjà. Tabou, en rappel autant du lieu de la seconde partie du film que de l’ultime film de F.W. Murnau dont il reprend également la structure bipartite et chapitrée "Paradis - Paradis perdu" mais ironiquement inversée, est autant une œuvre de pur cinéphile cherchant à reproduire l'essence d'un film muet et le romantisme des classiques hollywoodiens qu'un film extrêmement moderne. Ainsi, Miguel Gomes ne récite pas ses classiques, qu'il a claire...


 
 
Movies
 
Cosmopolis de David Cronenberg (2012)
Cosmopolis de David Cronenberg (2012)
Cosmopolis de David Cronenberg (2012)

Cosmopolis (David Cronenberg, 2012)

Cette année le Festival de Cannes aura fait la part belle aux adaptations de romans réputés inadaptables. Après les échecs de Sur la route et Paperboy, qui n’auraient jamais dû quitter le format papier, c’est au tour de Cosmopolis, roman un brin ennuyeux mais à fort potentiel, et accessoirement déjà culte, de Don DeLillo. Don DeLillo + David Cronenberg + Robert Pattinson, soit l’association la plus improbable sur le papier. Ou pas. Après avoir analysé dans tous les sens la dégénérescence de la chair, au somment de son étude dans les années 80, David Cronenberg s’est de plus en plus penché sur l’esprit, et dérive assez logiquement vers le verbe. On pourra toujours lui reprocher de s’embourgeoiser, Cronenberg n’est reste pas moins un des auteurs contemporains les plus intéressants, avec une ligne directrice dans son œuvre qui est d’une logique implacable. Avec Cosmopolis, il livre ni plus ni moins que le prolongement logique de A Dange...


 
 
Movies
 
L'Etrange affaire Angélica de Manoel de Oliveira (2010)
L'Etrange affaire Angélica de Manoel de Oliveira (2010)
L'Etrange affaire Angélica de Manoel de Oliveira (2010)

L’étrange affaire Angelica (Manoel de Oliveira, 2010)

Manoel de Oliveira a atteint un degré de sagesse et de jouvence rare. Son film, l’Etrange Affaire Angélica, grâce à son mélange entre fantastique et mysticisme aurait bien sa place dans une programmation sur le cinéma de l’étrange. Annoncé par le ton mystérieux et romantique de ce titre, O estranho caso de Angélica en portugais, le film nous surprend du début à la fin, et nous laisse songeurs tant par la gravité et la profondeur des sujets abordés, que par l’extraordinaire acuité artistique d’un cinéaste âgé de 103 ans. Le film fut tourné dans la région de Douro au Portugal. Cela constitue pour le réalisateur un retour aux sources de son art, puisque son tout premier court-métrage Douro, faina fluvial (en 1931!), mettait en scène le fleuve Douro et la vie des marins. Parallèlement, il filme ici longuement les bêcheurs de cette région retourner le sol des vignes à flan de coteau. L’aspect naturaliste de son cinéma réapparaît donc apr...