Thaïlande
-
TOUS LES ATICLES
 

Headshot (Pen-Ek Ratanaruang, 2011)

Après l’échec cuisant de Nymph présenté en 2009 dans la sélection Un Certain regard du fest...

Citizen Dog (Wisit Sasanatieng, 2004)

Avec ses couleurs pastels, son décor artificiel sur toile, sa lumière complètement surréaliste, l...

Slice (Kongkiat Khomsiri, 2010)

Si son nom de vous dit pas grand chose, c’est presque normal. En effet, Kongkiat Khomsiri n...

Stretch (Charles de Meaux, 2011)

Personne n’a oublié la disparition tragique (et carrément glauque) de David Carradine il y ...

Sanctuary (Thanapon Maliwan, 2009)

Il y a maintenant sept ans Ong Bak révolutionnait littéralement le cinéma d’action. La rece...

Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures) (Apichatpong Weerasethakul, 2010)

Quelqu’un a dit concernant ce film « la palme dort ». Autant la formu...

Ploy (Pen-Ek Ratanaruang, 2007)

Après son pur exercice de style Vagues Invisibles (magnifié par la photo de Chris Doyle), le réal...

Bang Rajan (Tanit Jitnukul, 2000)

Pour son deuxième film seulement, le réalisateur thaï à qui on doit également Art of the Devil et...

Tiger Blade (Theeratorn Siriphunvaraporn, 2005)

Film thaï + grosses scènes d’action + une affiche super alléchante… On se dit qu&rsqu...

Ong Bak 2, la naissance du dragon (Tony Jaa & Panna Rittikrai, 2008)

Oh la belle arnaque! Déjà le titre est mensonger car il ne s’agit en aucun cas de la suite ...

Monrak Transistor (Pen-Ek Ratanaruang, 2001)

Quel pays surprenant la Thaïlande!! A chaque fois qu’on découvre un nouveau film on ne sait...

Chocolate (Prachya Pinkaew, 2008)

Le cinéma Thaï c’est spécial et dans nos contrées il n’est pas simple de s’y pl...

Tropical Malady (Apichatpong Weerasethakul, 2004)

Derrière le grand hold-up organisé (la Palme d’or à Fahrenheit 9/11 plutôt qu’à Old B...