Philippines
 
 
 
 
Movies
 
Need for Speed affiche
Need for Speed affiche
Need for Speed affiche

Need for Speed (Scott Waugh, 2014)

Jeu vidéo et cinéma font rarement bon ménage, et ce malgré les évolutions de l'un et de l'autre menant vers un probable anéantissement des frontières les séparant. Need for Speed est l'exemple type de ce que le cinéma ne doit pas piocher dans le jeu vidéo, à savoir un concept axé uniquement sur le plaisir instantané du joueur impossible à retranscrire dans un média où le joueur devenu spectateur n'a plus aucune influence. Et d'autant plus lorsque le projet est confié à un réalisateur qui a déjà prouvé son incapacité à transcender un concept par le cinéma. Need for Speed au cinéma est une idée aussi grotesque que celles ayant mené à la sortie d’aberrations telles que Super Mario Bros., Tekken ou Street Fighter. A savoir qu'il n'y a ni une ligne narrative claire à exploiter, ni un concept adaptable en tenant compte de l'impassibilité du spectateur. Concrètement, adapter des jeux de baston ou des jeux de course automobile est à peu p...


 
 
Movies
 
Remington and the Curse of the Zombadings poster
Remington and the Curse of the Zombadings poster
Remington and the Curse of the Zombadings poster

Remington and the Curse of the Zombadings (Jade Castro, 2011)

La première mission d'un réalisateur sur un film est de renvoyer à travers son objectif le miroir qui reflète son époque. Du moins il essaye. Mais la modernité n'est pas à la portée de tous et encore moins à celle de Jade Castro qui signe son troisième long métrage : Remington and the Curse of the Zombadings. À vouloir trop plaire à tout le monde, les scénaristes (ils sont trois en tout dont le réalisateur) divisent le film en deux parties diamétralement opposées. Le premier acte se veut fun et limite pro-gay quand le second se voudrait sérieux et s'avère affreusement homophobe. L'idée d'un film philippin avec pour thème des zombies gays fait doucement sourire. Le concept est fun au premier abord et le spectateur sait pertinemment que le résultat sera bien barré. La première partie est à l'image d'un arc en ciel (Hasard ? Sûrement), les protagonistes apportent tous une couleur différente. Les auteurs traitent le sujet de l'homosexua...


 
 
Movies
 
captive affiche
captive affiche
captive affiche

Captive (Brillante Mendoza, 2012)

Après avoir filmé les rues de Manille comme une jungle urbaine, Brillante Mendoza part explorer la jungle, la vraie, pour donner un nouveau souffle à sa mise en scène. Bancal et parfois maladroit, Captive est une expérience étrange autour du personnage d'Isabelle Huppert absorbée par le cinéma asiatique, au centre d'un fait divers transformé en quête initiatique et brutale. En découle un regard sur le monde un brin simpliste mais une analyse fascinante du syndrome de Stockholm. Dans l'impressionnant Kinatay, Brillante Mendoza atteignait des sommets de brutalité envers ses personnages et le spectateur, tout en créant une sensation d'étouffement signe d'un procédé de mise en scène urbaine et guérilla poussé à son paroxysme. Avec Captive il opère un mouvement radical sur plusieurs niveaux. Tout d'abord il replace au centre de son film un personnage féminin, comme il l'avait déjà fait avec Lola, et victime, ensuite car il investit cette...


 
 
Movies
 
Independencia de Raya Martin (2009)
Independencia de Raya Martin (2009)
Independencia de Raya Martin (2009)

Independencia (Raya Martin, 2009)

Même si on ne voit que lui, Brillante Mendoza n'est pas le seul cinéaste philippin. L'industrie cinématographique du pays est en pleine expansion, à la recherche de son passé glorieux, et de nouveaux artistes apparaissent sans arrêt, avec plus ou moins d'éclat. Raya Martin en est à son huitième long métrage de fiction en six ans d'activité, encore un stakhanoviste qui s'était mis tout le monde à dos en présentant Now Showing à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes en 2008, un film d'une durée qui avoisinait les cinq heures, suicidaire en plein festival. Mais Martin a un projet qui lui tient à coeur, raconter au monde l'histoire des Philippines à travers une série de films (qui sera finalement une trilogie). Sauf que le bonhomme n'est ni documentariste, ni historien, et encore moins un réalisateur "classique". C'est donc de façon très conceptuelle qu'il aborde sa trilogie, en mettant en parallèle l'histoire de son pays et l'histoire...